L’auto-ethnographie: clé d’accès à l’expérience ?

Etudier l’expérience, en partant de ses propres expériences, n’est- ce pas au fond la seule manière d’en comprendre l’essence?   Morris Holbrook (2005, 2006),  pionnier du courant expérientiel, a souvent mobilisé des approches auto-ethnographiques qu’il appelle introspection subjective personnelle (SPI Subjective Personal Introspection) pour rendre compte de la nature intime et subtile de l’expérience. Du grec « auto » ( αὐτὸς, par soi-même, soi-même)  « ethno » ( έθνος, peuple, nation, ethnie) et « graphie » ( γράφειν, écrire),  l’auto-ethnographie se distingue de l’ethnographie car elle est axée sur ce qu’un seul individu perçoit, ressent, comprend d’un contexte de vie particulier. L’auto-ethnographie repose sur des récits, recréant par petites touches impressionnistes, les expériences personnelles et peut au travers de récits individuels révéler quelque chose d’universel sur la condition humaine.

journal intime
les journaux intimes sont des auto-ethnographies à part entière

Les journaux intimes sont des exemples d’auto-ethnographies…Les outils digitaux et le contexte postmoderne favorisent le retour à l’expression écrite et normalisent le partage de récits introspectifs sous différentes formes.. A l’heure du smart big data, les auto-ethnographies de consommateurs contiennent des pans entiers de l’expérience qui échappent aux logiques quantitatives…et dont l’intérêt se niche dans les détails, les détours et les mailles du quotidien.

journal intime thermomix.JPG
Version digitale de l’auto-ethnogaphie

Pour aller plus loin

Holbrook, M.B. (1995), Consumer research: introspective essays on the study of consumption, Thousand Oaks, Sage Publications.

Holbrook, M. B. (2005), Customer value and autoethnography: subjective personal introspection and the meaning of a photograph collection, Journal of Business Research, 58, 1, 45-61.

Holbrook, M. B. (2006), Consumption experience, customer value, and subjective personal introspection : an illustrative photographic essay, Journal of Business Research, 59, 6, 714-725.

Rondeau K (2011) L’autoethnographie : une quête de sens réflexive et conscientisée au cœur de la construction identitaire, Recherches Qualitatives, 30 (2) 48-70. vers l’article

Snyder M (2015) Leaning into autoethnography : a review of Heewon Chang’s autoetnography as method, The Qualitative Report, 20, 2. vers l’article

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s